Le livre d’Incardona est une arnaque !

derriere-les-panneaux-il-y-a-des-hommes
collection Finitude / photographie Rêve familier

Car derrière un très mauvais titre, se cache un très bon livre. Les personnages évoluent dans un univers sordide qu’est l’autoroute en plein mois d’août, vérolé par la présence d’un tueur en série d’enfants. Sujet lourd, donc, poisseux. Et pourtant, avec son écriture incisive et des saillies humoristiques récurrentes qui sont autant de respirations, l’auteur nous maintient la tête hors de l’eau. Les personnages de cette tragédie grecque, meurtris ou meurtriers, avancent implacablement vers leur Destin. Les phrases sont brèves, le style est cru. C’est une toile de Pollock avec de la pisse, de la bile et de la rage. Ce petit tour sur l’autoroute en laissera certains sur le bas côté mais les autres se paieront une virée d’enfer.

Derrière les panneaux il y a des hommes – Joseph Incardona, Finitude, 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s