Plus d’appétit pour le néant (?)

plus-d-appetit-pour-le-neant-siaudeau
Collection (c) Inclinaison / Photographie Rêve familier

Il y a du mystère autour du titre de ce recueil. Il cache le contenu vraiment léger de ces 50 poèmes qu’il contient. Car le ton n’est pas du tout désabusé. Au contraire, il met en appétit. Pour le désir, l’inaction, les mots d’esprit, beaucoup des choses très quotidiennes… C’est de ce néant-là que parle Guillaume Siaudeau. Le néant c’est aussi l’écriture qui se joue d’elle-même, comme dans ce texte de quelques lignes : « Je pourrais t’en parler / des heures / mais ce poème est / bien trop petit / pour ça ». Ce deuxième fil est suivi tout au long du recueil mais il ne prend jamais vraiment le pas sur le premier. Plus d’appétit pour le néant n’est donc ni dépressif ni réservé aux lettrés. Nous vous le conseillons vivement.

Plus d’appétit pour le néant – Guillaume Siaudeau – Inclinaison (2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s