L’ironie à l’oeuvre au Centre Pompidou

paul-klee-exposition
(c) catalogue d’exposition, sous la direction d’Angela Lampe

De klee, nous avions en tête les aquarelles au temps suspendu, où la lune côtoie le soleil, où la lumière irradie. L’exposition du Centre Pompidou nous permet de découvrir beaucoup d’autres aspects de son œuvre, à travers 7 salles bien fournies. On constate ainsi que la couleur d’abord éclatante, se discipline sous l’influence du Bauhaus. Puis, le figuratif s’efface dans des œuvres aux influences primitivistes moins touchantes, pour revenir dans des œuvres aux messages puissants à la fin de sa vie. Pour nous, la grande découverte de cette exposition fut ses caricatures de début de carrière : une multitude de petits formats aux traits nerveux rappelant E. Schiele en plus épuré. Le talent de Klee s’exprime également dans les titres choisis avec intelligence et malice. Il s’inscrit clairement dans la tradition satirique dont il a d’ailleurs illustré une des œuvres les plus emblématiques, Candide. Il renouera avec le dessin en fin de carrière, pour expurger ses peurs face à la montée du nazisme et de la maladie. Une plongée exaltante dans la vie de l’artiste.

Exposition Paul Klee, Centre G. Pompidou, 6 avril – 1er août 2016

Publicités

Une réflexion sur “L’ironie à l’oeuvre au Centre Pompidou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s