« THE COLOUR LINE », « THE » exposition à voir

 

jacob-lawrence-migration-series
Jacob Lawrence, The Migration Series Panel no. 57 “The female workers were the last to arrive north,” 1940-41. The Phillips Collection, Washington DC

« The Colour Line » fait partie des expositions immanquables de la saison. Son titre fait référence au terme consacré par W.E.B. Du Bois en 1903* pour désigner la frontière tant physique que symbolique qui existe entre populations blanches et noires, aux Etats-Unis. A travers un parcours chronologique (1865-2012), l’exposition revient sur cette période de la Ségrégation à travers les œuvres des artistes africains-américains. Parmi eux, nous avons particulièrement apprécié le travail d’Elizabeth Catlett, dont les linogravures sont un témoignage puissant du quotidien des femmes noires et celui de Thornton Dial dont le tableau « Don’t matter how raggly the flag, it still got to tie us together » trouve un écho particulier à l’aune de la campagne présidentielle américaine. Mais notre véritable coup de cœur sont les œuvres de Jacob Lawrence. Ses peintures aux couleurs brutes et à la composition simplifiée portent un regard touchant et engagé, tant sur le quotidien à Harlem que sur l’Histoire des Etats Unis. Prenez le temps d’observer sa sublime « Migration Series«  composée de soixante toiles ! La force de cette exposition est aussi d’avoir consacré une place très importante au contexte idéologique qui a vu naître ces œuvres, matérialisé par des objets très divers : affiches de Minstrels, terrifiantes cartes postales de lynchage, magazines, études sociologiques, etc. Une expo très riche dont nous pourrions parler longtemps, mais que nous vous laissons découvrir au Quai Branly!

*The Souls of Black Folk, W.E.B. Du Bois, A.C McClurg & Co, Chicago, 1903

« The colour line » au Quai Branly, du 04 oct. au 15 janvier 2016 / Qques oeuvres de l’expo sont à voir sur notre Instagram. 

Publicités