Peu d’action, une tonne d’amour

Nous entrons dans la salle du théâtre de la Bastille et nous installons sur les sièges disposés en cercle. Bientôt, les comédiens viennent s’asseoir à nos côtés. Ils viennent eux aussi assister à une représentation : la dernière création de Constant (Konstantin dans la version de Tchekhov). Le jeune dramaturge, qui ambitionne de bouleverser les codes du théâtre, joue sa dernière création à ses proches. C’est en particulier sa mère qu’il souhaite impressionner, une comédienne reconnue. La Mouette est une réflexion sur le théâtre, les acteurs, les écrivains et leur rapport à la gloire et à l’échec. C’est plus généralement une pièce sur la vie, avec laquelle chaque personnage se débat, dans un équilibre précaire entre choix et renoncement. L’amour, enfin, est au centre de toutes les intrigues. Tchekhov décrivait d’ailleurs sa pièce comme étant: « une comédie, trois rôles de femmes, six d’hommes, quatre actes, un paysage (une vue sur un lac) ; beaucoup de conversations sur la littérature, peu d’action, une tonne d’amour. » Sera t-il leur planche de salut ou la cause de leur perte ? Nous avons aimé la très belle mise en scène de ce drame mêlé de légèreté, signée Thibault Perrenoud. Ne manquez pas les dernières représentations !

La Mouette, Théâtre de la Bastille, mise en scène T. Perrenoud, avec Marc Arnaud, Mathieu Boisliveau, Chloé Chevalier, Caroline Gonin, Éric Jakobiak, Pierre-Stefan Montagnier, Guillaume Motte, Aurore Pari. Jusqu’au 01/04.

 

Publicités

Une réflexion sur “Peu d’action, une tonne d’amour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s